Malaise

Appel à témoins

 

 

Il y a cinq ans, cette étudiante infirmière en deuxième année a vécu l'enfer au cours d'un stage.

L'infirmière qui l'encadrait n'avait de cesse de la rabaisser, quotidiennement, traquant ses moindres faiblesses et lacunes.

Quelle est cette norme? pourquoi tu jettes ce papier dans cette poubelle? Et pourquoi il y a une tâche sur ta blouse? Ta barre de lit n'est pas assez baissée! Ton lit est trop haut! Trop bas!

Va plus vite!
C'est quoi ce médicament? Et pourquoi tu sais pas ça?

Le Doliprane? Mais comment le savoir sous ces montagnes de hurlements et de vexations?

A en oublier son propre prénom. 
Ne plus en dormir la nuit.
Pleurer le matin, le midi aux toilettes, et le soir dans son lit.

Faire semblant de sourire jusqu'à ce que ça ne prenne plus.

S'entendre dire que "quand on est trop conne pour faire infirmière, on se contente d'être aide-soignante; mais dans ton cas, j'en doute".

M'avez-vous reconnue, avec mes cheveux courts et mes petites lunettes? Cette étudiante, c'était moi.

Je plains du fond du coeur cette infirmière qui a réussi à me faire douter de mes valeurs soignantes. Elle m'a toutefois donné l'envie de ne jamais devenir comme elle.

Je suis fière de continuer dans cette voie du soin qui est la mienne et dans laquelle je m'épanouie un peu plus chaque jour.

Merci à tous mes amis, collègues et famille de m'avoir soutenue dans les moments difficiles.

Tous mes stages ne se sont pas mal passés, et heureusement; je remercie chaleureusement les soignants bienveillants qui ont un jour croisé mon chemin, et transmis leur amour du métier :)

Merci aussi à vous tous, pour vos témoignages; le malaise des étudiants en soin est enfin mis en lumière ces derniers jours, les médias s'y intéressent. Quel soulagement!

Qu'en est-il dans vos IFAS/IFSI,fac de médecine, pharma, kiné... ? Vous sentez-vous soutenus?

Merci à la FNESI, voie du soignant, l'association ESIOP de nous soutenir dans le projet "Harcèlement moral des étudiants: briser le silence".

Envoyez vos témoignages à Mathilde à:
harcelement.temoignages@gmail.com

#briserlesilence

Instagram: merveilleuse.zam